dimanche 18 mai 2014

L'Ombre Leprest en 2014 [par le chanteur Jann Halexander]



L'Ombre Leprest en 2014 [par le chanteur Jann Halexander]


Que signifie Allain Leprest pour les générations actuelles de jeunes chanteurs, chanteuses qui 'errent' dans le métier ? J'ai le sentiment qu'il y a deux façons d'appréhender cet artiste : l'ignorer purement et simplement. Soit se pencher sur son parcours, sur sa pensée, son rapport au monde, aux gens, à la culture, à l'argent, au temps, au succès, au non-succès.

C'est important d'en parler car s'il y a un style Leprest – phrasé, choix des mots, posture scénique- il y a aussi une pensée Leprest. Pour en avoir discuté avec des collègues nés dans les années 80, comme moi, cette pensée nous a permis, permet encore de servir de balise, peut-être même de bouée. Il n'y avait rien d'héroïque dans son détachement par rapport au vacarme médiatique, aux injonctions de l'applaudimètre et autres bling-bling du show-biz. Il était ainsi, détaché de tout cela mais investi par ce qu'il chantait. Il n'aurait rien pu faire d'autre, même au fond d'un gouffre. Je ne sais pas si son répertoire est intemporel, et là n'est peut-être pas la question, peut-être que dans quelques années, on dira que ses chansons ont mal vieilli, c'est une possibilité. Mais il y a une ombre Leprest qui plane sur la chanson. Cette ombre n'est ni écrasante ni bienveillante, elle est là, tout simplement.

J'ai donné quelques cours de chant et je me suis retrouvé également dans une drôle de position face à des débutants qui voulaient des conseils sur comment devenir chanteur, que faire pour construire son chemin. Quand c'est comme ça, je leur dis de s'intéresser à Allain Leprest et Anne Sylvestre. Après peut-être il leur sera plus facile de savoir ce qu'ils veulent, ils choisiront leur 'camp' en connaissance de cause. Mais au moins qu'ils voient qu'il est tout à fait possible de durer à l'écart des top 50, des charts, des tapis rouges, des télés, de l'univers people. Libre à eux de préférer les paillettes, ce n'est certainement pas moi qui vais juger cette attitude.

Rien ne me parlait chez Allain Leprest pendant longtemps. J'ai failli passer à côté. Dans la communauté LGBT* dont je fais aussi partie, une communauté qui a sa propre culture, variée, jugée parfois hermétique, mais en tout cas identifiable, son nom ne parle pas à la plupart des gens qui aiment la chanson française. Guidoni, Barbara, oui, lui, non, rien. C'est un chanteur, point barre. Je suis incapable de m'identifier aux personnages de ses chansons, je n'arrive pas à saisir son désespoir écorché. Je l'ai vu sur scène, grâce à un ami qui a insisté. Qu'on aime ou pas, il se passait quelque chose, c'était troublant. J'ai vu un franc-tireur de la chanson. C'est ce qui m'a plu. Sa vie, flamboyante, est celle d'un franc-tireur, amoureux des mots, des notes, sources de transcendance.

Sa mort m'a fait un choc. Mais elle a aussi suscité plus que jamais en d'autres artistes et moi, le besoin, fou, réel, de non pas reprendre le flambeau, mais de montrer que crise, pas crise, médiatisation ou pas, succès ou échec, il était possible de continuer son chemin, faire sa route de chanteur. Il n'y a pas de mode d'emploi du bon chanteur, toutefois il y a des destinées qui doivent nous faire réfléchir, afin de mieux savourer le présent et avoir un peu moins peur de l'avenir. La destinée Leprest invite au détachement.



Auteur, compositeur, interprète, comédien réalisateur, Jann Halexander chante depuis 2003 en France, Belgique et en Allemagne. Né le 13 septembre 1982 à Libreville (Gabon), l’artiste franco-gabonais, pianiste, petit-neveu du chanteur gabonais folk Pierre Akendengué, compte quelque chansons-clés à son actif : 'A Table, 'Il est minuit Docteur Schweitzer', 'Aucune Importance'. Essentiellement artiste de scène – il a fêté ses 10 ans de carrière à l'Auguste Théâtre, Paris en 2013- il a sorti de nombreux albums et de films expérimentaux et ses œuvres chantées ou filmées sont cités dans des ouvrages universitaires. Son dernier album, 'Un bon chanteur est un chanteur mort' aborde la condition de l'artiste et évoque en filigrane la figure de Leprest, parmi d'autres artistes, méconnus et disparus trop tôt.



*LGBT : Lesbienne – Gay- Bisexuel(le) – Transexuel(le).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire